Aller directement au contenu
Un jardin de vie

Assermentation

Interview Cédragent de proximitéic Louvet

« La verbalisation ne doit être que le dernier recours »

Cédric Louvet exerce la fonction d’agent de proximité dans la commune de Saint-Sylvain-d’Anjou depuis 2 001. Il vient d’être assermenté, depuis le 1er janvier, comme Agent de Surveillance de la Voie Publique (ASVP). Il nous dit en quoi consiste cette assermentation et son rôle.

Pourquoi cette assermentation et qu’est-ce que cela entend?

Au point de départ, depuis plusieurs années, la commission handicap relevait souvent des problèmes liés à la circulation des personnes âgées, en situation de handicap ou tout simplement des poussettes sur les trottoirs. Ensuite, lors des rencontres de quartiers, les habitants ont fait remonter les mêmes soucis de mauvais stationnements récurrents sur les trottoirs. La problématique et la demande étaient claires et il fallait y répondre, sachant que la gendarmerie ne peut pas être partout à la fois. Alors, comment faire respecter la réglementation ? L’idée qui est ressortie, c’est de créer, non pas une police municipale, mais un poste intermédiaire, celui d’ASVP, agent de surveillance de la voie publique qui a un statut légal.

Concrètement, au quotidien, c’est un nouveau travail pour vous ?

Disons que c’est un complément à mon travail d’agent de proximité. Je travaillais déjà sur cette problématique de stationnement depuis quelques années mais en étant limité dans mes possibilités d’action et de prévention. Ayant maintenant, légalement, une délégation des pouvoirs de police du maire en matière de stationnement et de salubrité, je vais pouvoir passer de la discussion et de la bonne volonté à une prévention plus marquée pouvant aller à la verbalisation.

Ce qui signifie, en terme d’intervention ?

D’abord, faire comprendre à la personne que l’infraction est caractérisée, avec pour objectif premier que celle-ci ne soit pas réitérée. Ma priorité sera la prévention, et ceci par tous les moyens de communication possibles. La verbalisation ne doit être que le dernier recours, mais elle sera employée si nécessaire. Je répète que l’objectif final est de répondre aux attentes des habitants formulées lors des rencontres de quartiers et dans le cahier de doléances de la mairie.

Serez-vous identifiable sur la voie publique ?

En cas de verbalisation, il n’y a plus de procès-verbal déposé sur le pare-brise. Celui-ci est dressé par voie électronique. Mais, un avis de verbalisation sera néanmoins déposé sur le pare-brise. Je dirai, pour conclure, que ma mission m’est confiée par une commission d’élus présidée par le maire et que notre philosophie est d’abord et avant tout la prévention.

 

Stationnement centre-bourg Saint Sylvain d’Anjou